mardi 25 avril 2017

N°156- Troubles d'identité : miroir, mon beau miroir...

Une petite cochonne se prenait pour une éléphante
Un petit maquereau se prenait pour un requin

Quand elle se vit dans un miroir elle eut bien de la peine
Quand il se vit dans une glace il en devint zinzin

La morale de cette histoire :
Chacun chez l'autre
Et les cochons s'ront mal gardés

mardi 10 novembre 2015

N° 155-La mauvaise idée d'un gorille


Ce redoutable gorille, c'est "Buwas", surnom de Budi Waseso, nommé chef de la Badan Narkotika Nasional (BNN), l'Agence nationale des stupéfiants indonésienne, le 8 septembre dernier.
Attention, avec Buwas, ça craint. L'homme, âgé de 54 ans, est un des dix généraux de la police indonésienne. Jusqu'à il y a quelques mois, il était le n° 2 de la police nationale, étant le chef de la PJ, et espérait être nommé n° 1, mais ça n'a pas marché. Il a donc été nommé chef des Stups, ce qui est un joli lot de consolation. C'est que dans les sommets de la police indonésienne, comme dans le reste des hautes sphères de l'État, les places sont chères et tous les coups bas sont permis. Et que j'taccuse de corruption, et qu'tu m'accuses de corruption, bref ça n'arrête pas. Et chaque candidat à des postes suprêmes se doit de soigner son image par médias interposés.
Buwas vient donc de se faire un coup de pub parfaitement réussi, puisqu'il a dépassé les frontières de l'archipel et a eu droit aux honneurs de la presse du Premier Monde, entre autres The Guardian et Le Monde. De koi kèce? Ben voilà: Buwas a eu une idée géniale en regardant Vivre et laisser mourir, le film de James Bond avec Roger Moore, où le héros s'échappe d'une ferme d'alligators au fin fond du bayou louisianais, où les méchants l'ont jeté pour qu'il y soit dévoré par les reptiles, mes frères.
L'idée géniale de Buwas: puisque les trafiquants de drogue incarcérés arrivent à corrompre les humains qui sont censés les surveiller, remplaçons les humains par des crocodiles et mettons tous les criminels sur une île surveillée par les reptiles, mes frères. "Eux, au moins, on ne peut pas les acheter", dit notre général. Lequel annonce qu'il s'est déjà mis en chasse pour trouver les crocodiles les plus "vicieux" de l'archipel.
Au nom de tous mes frères, je le déclare solennellement : jamais nos frères d'Indonésie n'accepteront de jouer le rôle de matons pour faire plaisir à Mister Buwas. Le fascisme galonné ne passera pas par nous!

AEK, secrétaire exécutif de l'UMACCL (Union mondiale des caïmans,crocodiles et alligators libres)
 
Bonne semaine, quand même !
Que la Force de l’Esprit soit avec vous !
…et à la prochaine !

mercredi 21 octobre 2015

Flanby goes shopping in Taipedistan
Mouthful # 154

Translated by Jenny Bright, Tlaxcala
Flanby* will land in Athens on Thursday, accompanied by 70 heads of the largest French capitalist groups, to enjoy the Great Autumn-Winter Sales of the largest factory outlet in Europe, TAIPEDISTAN VLLC (very limited liability company). This is what has become of the country called Greece.
The TAIPED is a gizmo that deserves to be known. This is an acronym of Ταμείο Αξιοποίησης Ιδιωτικής Περιουσίας του Δημοσίου (Tamio Axiopoieses Idiotikes Periousias tou Demosiou), or in English, the Hellenic Republic Asset Development Fund. A funny kind of "development". In fact it is the liquidation office for Greece, established in 2011 to sell off everything that could be sold. This is a private organization. They established a list of everything that could be sold in Greece, from beaches, islands and green areas classified as Natura 2000 to public enterprises of energy, transport etc. Everything to be sold off for next to nothing. The Germans have already started making use of it, like the Chinese and the Qataris, so the French shouldn't hang around if they want to do good business, forgetting the Air France-KLM tragicomedy.

mardi 20 octobre 2015

Flanby geht in Taipedistan shoppen
Zubiss Nr. 154

Übersetzt von Milena Rampoldi, Tlaxcala
Flanby* landet diesen Donnerstag, in Begleitung von 70 Chefs der größten kapitalistischen Gruppen Frankreichs, in Athen, um von den großen Herbst-Winterschlussverkäufen des größten Lagers von Firmenübergaben Europas, TAIPEDISTAN GmSbH (Gesellschaft mit SEHR beschränkter Haftung), zu profitieren. Das ist nun aus dem Land geworden, das mal Griechenland hieß.
Es zahlt sich aus, TAIPED kennenzulernen. TAIPED ist die Abkürzung von Ταμείο Αξιοποίησης Ιδιωτικής Περιουσίας του Δημοσίου (Tameio Axiopoieses Idiotikes Periousias tou Demosiou), im Englischen Hellenic Republic Asset Development Fund, auch Vermögensentwicklungsfond der hellenischen Republik genannt. Eine sehr komische "Entwicklung". In der Tat handelt es sich um das griechische Liquidationsbüro, das 2011 ins Leben gerufen wurde, um alles  zu verschleudern, was nur geht. Es handelt sich hierbei um eine private Körperschaft. Sie hat eine Liste von all dem, was in Griechenland verkauft werden kann, erstellt, von den Stränden und Inseln, über die öffentlichen Energie- und Transportunternehmen, bis hin zu den von Natur 2000 kategorisierten Grünflächen. Und das alles wird für nichts und wieder nichts verkauft. Die Deutschen haben sich auch dran gemacht, und so auch die Investoren aus China und dem Katar. Die Franzosen dürfen auch nicht hinterherhinken, wenn sie gute Geschäfte machen wollen und die Tragikomödie rund um Air France-KLM vergessen wollen.

Ο Flanby πάει για ψώνια στο Ταϊπεδιστάν
Δαγκωματιά Αρ. 154

Μετάφραση  Christine Cooreman, Τλαξκάλα
Ο Flanby* αποβιβάζεται αυτή την Πέμπτη στην Αθήνα, συνοδευόμενος από 70 αφεντικά εκ των μεγαλύτερων γαλλικών καπιταλιστικών ομίλων, για να επωφεληθεί των φθινοπωρινών-χειμερινών Μεγάλων Εκπτώσεων του μεγαλύτερου stock house της Ευρώπης, του ΤΑΪΠΕΔΙΣΤΑΝ ΕΠΠΕ (Εταιρεία ΠΟΛΥ περιορισμένης ευθύνης). Έτσι κατέληξε η χώρα που ονομαζόταν Ελλάδα.
Το ΤΑΙΠΕΔ είναι ένα ματζαφλέρι που αξίζει να το ξέρεις. Είναι το ακρωνύμιο του Ταμείου Αξιοποίησης Ιδιωτικής Περιουσίας του Δημοσίου, (Hellenic Republic Asset Development Fund, στα αγγλικά), ήτοι, το Ταμείο ανάπτυξης της περιουσίας της Ελληνικής Δημοκρατίας. Παράξενη «ανάπτυξη». Στην πραγματικότητα, πρόκειται για τον Οργανισμό ρευστοποίησης της Ελλάδας, που δημιουργήθηκε το 2011 για να ξεπουληθεί ό,τι μπορεί να ξεπουληθεί. Ο οργανισμός αυτός είναι ιδιωτικός. Έκανε τον κατάλογο όλων όσων μπορούν να πουληθούν στην Ελλάδα, από τις ακρογιαλιές και τα νησιά έως τις περιοχές που έχουν ενταχθεί στο Natura 2000, περνώντας από τις δημόσιες επιχειρήσεις ενέργειας, μεταφορών, κλπ. Το όλον, δε, πωλείται για ένα κομμάτι ψωμί. Οι Γερμανοί έχουν ήδη αρχίσει να σερβίρονται, όπως και οι Κινέζοι και οι Καταριανοί. Έτσι, οι Γάλλοι δεν πρέπει να καθυστερούν και πολύ αν θέλουν να πετύχουν ευκαιρίες και να μπορέσουν να ξεχάσουν την κωμικοτραγική ιστορία της συγχώνευσης Air France-KLM.

Flanby va de compras a Taipedistán
Dentellada N°154

Traducido por María Piedad Ossaba, Tlaxcala
Flanby* llega este jueves a Atenas, acompañado por 70 patrones de los mayores grupos capitalistas franceses, para aprovechar los Grandes Saldos otoño-invierno del mayor depósito de venta directa de fábricas de Europa, TAIPEDISTÁN SRmL (Sociedad de responsabilidad MUY limitada). Es en lo que se convirtió el país que se llamaba Grecia.
El TAIPED es una cosa que merece ser conocida: es el acrónimo del Ταμείο Αξιοποίησης Ιδιωτικής Περιουσίας του Δημοσίου (Tameio Axiopoieses Idiotikes Periousias tou Demosiou), en inglés Hellenic Republic Asset Development Fund, en otras palabras, el Fondo de Desarrollo del patrimonio de la República Helénica. Extraño “desarrollo”. De hecho es la Oficina de liquidación de Grecia, creada en 2011 para vender a precio de ganga todo lo que se pueda.  Este organismo privado, estableció la lista de todo lo que se puede vender en Grecia, desde playas e islas hasta zonas verdes clasificadas Natura 2000 pasando por las empresas públicas de energía, de transportes, etc. Todo vendido por 30 veces nada. Los alemanes ya comenzaron a servirse, así como los chinos y los catarís, los franceses no deben desentenderse si quieren hacer un buen negocio, con el fin de olvidar la tragicomedia de Air France-KLM

N°154- Flanby va faire ses courses au Taipedistan

Flanby* débarque ce jeudi à Athènes, accompagné de 70 patrons des plus grands groupes capitalistes français, pour profiter des Grandes Soldes automne-hiver du plus grand dépôt de sorties d'usines d'Europe, TAIPEDISTAN  SARTL (Société à responsabilité TRÈS limitée). C'est ce qu'est devenu le pays qu'on appelait la Grèce.
Le TAIPED est un machin qui gagne à être connu. C'est  l'acronyme du Ταμείο Αξιοποίησης Ιδιωτικής Περιουσίας του Δημοσίου (Tameio Axiopoieses Idiotikes Periousias tou Demosiou), en anglais Hellenic Republic Asset Development Fund, autrement dit le Fonds de développement du patrimoine de la république hellénique. Drôle de "développement". En fait c'est l'Office de liquidation de la Grèce, mis en place en 2011 pour brader tout ce qui peut l'être. Cet organisme est privé. Il a établi la liste de tout ce qui peut être vendu en Grèce, des plages et îles aux zones vertes classées Natura 2000 en passant par les entreprises publiques d'énergie, de transport etc. Le tout bradé pour trente fois rien. Les Allemands ont déjà commencé à se servir, comme les Chinois et les Qataris, les Français ne doivent donc pas traîner s'ils veulent faire de bonnes affaires, histoire d'oublier la tragi-comédie d'Air France-KLM.
 
En fait, tous ces achats ne coûteront pratiquement rien aux acheteurs puisqu'ils récupèreront l'argent déboursé via les remboursements de la dette grecque aux banques françaises, allemandes etc., permis par ces ventes. Donc, vous avez bien compris : les banques européennes ont prêté de l'argent à la Grèce pour acheter des milliards de choses très utiles (armes, métro d'Athènes, Cité Olympique) aux entreprises contrôlées par ces banques. Pour les rembourser, la Grèce se livre à un strip-tease intégral et leur vend tout ce qui peut être vendu, et même ce qui, légalement, logiquement, moralement, ne pourrait pas être vendu. Bref, pour rembourser une dette odieuse, illégale et illégitime, des actes de vente illégaux, illégitimes, et odieux.
Conclusions ? Vive la Gauche radicale grecque ! Vive l'Internationale socialconservatolibérale !
PS: Y avait-il une alternative pour la Grèce ? Bien sûr, et très simple. Voilà mon Plan Z: 

La Grèce a une dette d'environ 300 milliards d'euros. De son côté l'Allemagne a une dette envers la Grèce d'au moins la moitié, soit 150 milliards, si on met ensemble tous les dégâts provoqués par l'occupation allemande de la Grèce :
-100 000 morts de famine
-50 000 prisonniers de guerre
- 20 000 travailleurs forcés
 -48 500 Juifs déportés de Salonique à Auschwitz (auxquels la Reichsbahn, ancêtre de la Bundesbahn, fit payer leur billet de train, inventant ainsi la déportation payante)
-6 000 massacres de civils,
-Sans oublier le vol de l'or et des devises de la Banque de Grèce, qualifié d' "emprunt" (avec un pistolet sur la tempe du directeur).
Donc, l'Allemagne et la Grèce pouvaient se mettre d'accord pour remettre les compteurs à zéro : je ne te dois plus rien, tu ne me dois plus rien. Resterait une petite centaine de milliards à régler. La Grèce pourrait vendre le copyright sur l'ensemble de ses sites historiques, de l'Acropole, Salamine et Marathon au Mont Athos, aux NR (Nouveaux Riches) de la planète, je veux parler des camarades chinois, qui nagent dans le fric. Pour 100 milliards, les Chinois pourraient reproduire, aux dimensions de leur choix, tous ces sites et les ouvrir au tourisme chinois, indien et brésilien. Et voilà! Il est pas beau, mon plan Z ?
AeK, pépiniériste de plans X, Y, Z
Note
*Flanby (de l'anglais "flabby", flasque) est une marque commerciale française de flan au caramel industriel commercialisée par Lactalis Nestlé. C'est Arnaud Montebourg qui, en 2003, a lancé cette comparaison restée célèbre dans les couloirs de l'Assemblée nationale : "Hollande, c'est Flanby". Le dessert est connu pour son aspect flageolant, mais il reprend toujours sa forme initiale, même secoué dans tous les sens. Pour ma part, je préfère pour l'automate ectoplasmique de l'Élysée le surnom Gouda (prononcer "Khouda"), le nom du célèbre fromage batave, rose-rouge à l'extérieur et jaune pipi à l'intérieur.
Bonne semaine, quand même !
Que la Force de l’Esprit soit avec vous !

…et à la prochaine !
Note de la traductrice grecque, Christine Cooreman:
Sur le plan Z:
Je saisis parfaitement la « touche » humoristique dudit plan Z. Je tiens toutefois à préciser que, tant pour moi que pour beaucoup d’autres Grecs, ce serait impensable de considérer comme solution à la crise grecque l’ « échange » de dettes. Procéder à une « compensation » entre la dette odieuse et illégale (telle que celle créée pour la Grèce à la suite des mémorandums -entre autres…) avec la dette de l’Allemagne envers la Grèce, qui comporte une dimension morale énorme, serait un véritable outrage à la mémoire de tous ceux qui ont lutté, qui ont souffert et qui sont morts sous l’occupation allemande.

mercredi 14 octobre 2015

Zubisse Nr.153 -„Ahoi Ihr Killer, mit Kugel und mit Messer, tötet schnell! “

Übersetzt von Mikaela Honung, Tlaxcala
Bibi Netanjahu gerät in Verzweiflung: «  Der Messerterror wird uns nicht besiegen ». Vielleicht nicht. Aber er bringt ihn schon durcheinander. Wie kann die summarische Hinrichtung von beliebigen, zwischen 7 und 77 Jahren alten und mit bloßen Messern bewaffneten  PalästinenserInnen rechtfertigt werden? Im Zeitalter der Massenvernichtungswaffen erfinden nun die PalästinenserInnen den Widerstand der Armen wieder. Als hätten sie das französische Partisanenlied gehört, das Joseph Kessel und Maurice Druon  1943 verfassten. Da lautet nämlich ein Vers: „ Ahoi Ihr Killer, mit Kugel und mit Messer, tötet schnell!“
Den frommen Seelen, die sich von dieser palästinensischen „Barbarei“ schockiert fühlen, kann ich nur den Artikel einer jüdischen israelischen Frau empfehlen:  „Die Palästinenser kämpfen um ihr Leben, Israel kämpft um die Besatzung“.
 http://tlaxcala-int.org/upload/gal_11837.jpg
Was den Hashtag JeSuisCouteau (IchbinMesser)und dessen vielfältige Varianten anbelangt , und der im vorigen Januar auf twitter erschien, nachdem ein Palästinenser aus Tulkarem Fahrgäste eines Busses der Linie 40 angegriffen hatte, so forscht nicht mehr danach, er ist schon längst ausgelöscht. Gegen das heilige Wort „Ichbin ...“ darf man nicht freveln. Es ist für ihr-wisst-wer reserviert...
 


 Eine schöne Woche, trotz alledem!
Möge die Kraft des Geistes mit Euch sein
… und bis zur nächsten Woche!

mardi 13 octobre 2015

Dentellada N° 153: “¡Eh matadores, a vuestras armas y a vuestros cuchillos, maten rápido!”

Traducido por  María Piedad Ossaba, Tlaxcala
Bibi Netanyahu está desesperado: "el terrorismo con cuchillo no nos vencerá». Posiblemente no, pero lo pone en un grave aprieto. ¿Cómo pueden justificar la ejecución sumaria de palestinos de a pie de 7 a 77 años y armados de simples cuchillos? En la época de las armas de destrucción masiva, los palestinos están reinventando la resistencia de los pobres. Como si hubieran oído el Canto de los partisanos de Francia, escrito en 1943 por Joseph Kessel y Mauricio Druon, en el que uno de los versos dice: «  ¡Eh matadores, a vuestras armas y a vuestros cuchillos, maten rápido!”
A las buenas almas que se conmueven con esta "barbarie" palestina, sólo puedo aconsejarles  la lectura de este artículo de una israelí judía, Amira Hass: Los Palestinos están luchando por sus vidas, Israel está luchando  por la ocupación
En cuanto el hashtag YoSoyCuchillo y a sus múltiples variantes, aparecido en el mes de enero pasado en Twitter después del ataque de los pasajeros del autobús n°40 por un palestino de Tulkarem, no lo busquen más, hace mucho tiempo fue suprimido. Uno no blasfema contra la palabra sagrada “YoSoy”. Ella está reservada a quien-tú-sabes
 


Feliz semana, a pesar de todo!
¡Qué la Fuerza del espíritu este con vosotr@s!
…y hasta la próxima!

N° 153-“Ohé les tueurs, à la balle et au couteau, tuez vite!”

Bibi Netanyahou est désespéré : "Le terrorisme au couteau ne nous vaincra pas". Peut-être pas, mais il le met dans une sacrée merde. Comment justifier l'exécution sommaire de Palestiniens lambda âgés de 7 à 77 ans et armés de simples couteaux ? À l'âge des armes de destruction massive, les Palestiniens sont en train de réinventer la résistance des pauvres. Comme s'ils avaient entendu le Chant des Partisans de France, écrit en 1943 par Joseph Kessel et Maurice Druon, dont un vers dit : “Ohé les tueurs, à la balle et au couteau tuez vite!”
Aux bonnes âmes qui s'émeuvent de cette "barbarie" palestinienne, je ne peux que conseiller la lecture de cet article d'une Israélienne juive : Les Palestiniens se battent pour leur vie, Israël se bat pour l’occupation.

Quant au hashtag JeSuisCouteau et à ses multiples variantes, apparu en janvier dernier sur twitter après l'attaque des passagers du bus n° 40 par un Palestinien de Tulkarem, ne cherchez plus, il y a longtemps qu'il a été supprimé. On ne blasphème pas contre la parole sacrée "Je suis…". Elle est réservée à vous-savez-qui.


Bonne semaine, quand même !
Que la Force de l’Esprit soit avec vous !

…et à la prochaine !