mardi 10 février 2009

N° 101 - Ils ont veauté, et puis après ???

J'allais une fois de plus décocher un coup de dent à l'UDMO, suite au mardi électoral, quand j'ai trouvé sous la signature d'un collègue blogueur vénézuélien, un texte qui exprimait exactement ma vision des élections israéliennees. Je cède donc mon espace à Okrim Al Qasal :

Élections israéliennes : L'extrême-droite s’impose d’une faible marge contre l'extrême-droite, mais elle devra pactiser avec l’extrême-droite pour gouverner

À mon avis c’est à peu près ce que disent les résultats des élections parlementaires israéliennes du 10 février (à propos, jour du 30è anniversaire de la Révolution Islamique iranienne).

Kadima, le parti qui a orchestré les récents bombardements sur Gaza, s’est imposé d’une faible marge face au Likoud, le parti qui l'a observé avec envie, car les premiers assassinaient femmes et enfants sans discrimination, tandis que les seconds, ne faisant pas partie du gouvernement, ne pouvaient pas le faire.



livninetanyahuIsra_l_Beitenou_ED
Tzipi Livni Benjamin Netanyahu Avigdor Lieberman

Cependant, le résultat est insuffisant pour que Kadima ait la majorité garantie pour gouverner, qui est de 61 parlementaires sur les 120 qui composent la Knesset (Parlement).

Kadima aura dans les 29-30 représentants dans cette assemblée, tandis que le Likoud est crédité de 27-28.

La troisième force du pays est maintenant Israël Beytenou, une formation tellement fasciste et raciste que dans l'amalgame de fanatiques sadiques qui ont le pouvoir en Israël ils sont considérés comme radicaux. Cette formation, avec ses 15-16 parlementaires, sera la clef au moment de former le gouvernement.

Si Israël était un pays « normal » pour la répartition typique des démocraties représentatives, Kadima serait le parti social-démocrate, le Likoud démocrate-chrétien et lsraël Beyteinou un parti d'extrême-droite.

Mais si nous nous en tenons à la coutume de leurs gouvernements d'usurper des territoires, assiéger des réfugiés et bombarder les civils, nous pouvons dire que pour ce qui est de leur comportement les trois partis sont de l’extrême droite à l’état pur.

Et comme je ne veux pas être injuste, car même dans l'extrême-droite il y a des nuances, la conclusion finale de ces résultats est celle-ci :



L'extrême-droite radicale est battue par l'extrême-droite modérée, qui devra pactiser avec l’extrême-droite fasciste pour gouverner.

J'exagère ? Le temps le dira.

Source : Elecciones en Israel: Ultraderecha se impone por estrecho margen a la Ultraderecha, pero tendrá que pactar con la Ultraderecha para gobernar. Traduit par Esteban G. et Fausto Giudice, Tlaxcala.

Bonne semaine, quand même !
Que la Force de l’esprit soit avec vous !
...et à mardi prochain !

Enregistrer un commentaire