mardi 26 mai 2009

N° 107 - Les 3 K contre les 5 K

Un épisode sanglant de lutte de castes chez les Sikhs apporte de l’eau au moulin des défenseurs autrichiens de l’Occident chrétien
Vienne, 25 mai 2009
L’événement a fait la Une des médias autrichiens et indiens et a déclenché dans le Pendjab indien deux journées d’émeutes qui ont fait deux morts et 1 milliard d’Euros de dégâts : dimanche 24 mai, un commando de Sikhs orthodoxes a attaqué un temple sikh dissident dans le 15ème arrondissement de Vienne, capitale de l’Autriche. Bilan de l’attaque : un mort et une quinzaine de blessés, dont plusieurs dans un état grave. Le mort est Sant Rama Nand, gourou de la secte Dera Sachkhand, communément appelée les Ravi Dassi, du nom du gourou Ravid Dass, qu’ils vénèrent. Cette secte est une des nombreuses sectes qui se sont développées dans la nébuleuse sikhe et regroupe essentiellement des Dalits, des intouchables, auxquels l’orthodoxie sikhe ne laisse qu’une place subalterne et marginale. Les « hérétiques », en général des pauvres, cherchent leur salut auprès de gourous dissidents, en général d’excellents businessmen, dans un mouvement analogue à ceux qui, dans des pays comme le Brésil, voient les pauvres affluer en masse dans les temples des sectes évangéliques.


Jalandhar, Pendjab, 26 mai 2009

Amritsar, Pendjab, 26 mai 2009

Les Sikhs orthodoxes reprochent à ces dissidents de mettre sur un pied d’égalité le fondateur de la religion sikhe et leurs gourous et de ne pas respecter fidèlement la règle des 5 K, que tout Sikh se doit de suivre fidèlement :
Kesha (cheveux longs, non coupés et rassemblés sous un turban),
Kangha (peigne pour entretenir les cheveux),
Kara (bracelet d'acier),
Kachha (pantalon court)
Kirpan (épée).
On imagine qu’un tel incident ne pouvait pas laisser indifférents les successeurs de Jörg Haider à la tête du parti d’extrême-droite FPÖ, Heinz-Christian Strache et Andreas Mölzer, qui mènent actuellement une tonitruante campagne électorale pour les élections au Parlement européen du 7 juin prochain. Les deux hommes viennent de se découvrir une nouvelle tête de Turc, après l’Islam : la religion sikhe. Strache a déclaré que la « politique des portes ouvertes » des deux partis dominants (SPÖ, sociaux-démocrates, et ÖVP, conservateurs) ouvrait la « voie au chaos et au crime multitculturel » (sic).
Le FPÖ a déjà défrayé la chronique avec une affiche électorale proclamant : « Abendland in Christenhand » (toutes les affiches électorales du FPÖ portent des slogans rimés), autrement dit : « L’Occident doit rester chrétien ». Il ne lui reste plus qu’à produire une affiche affirmant, contre les 5 K, la primauté des 3 K : « Kinder, Küche, Kirche » (Enfants, cuisine, église), le fameux slogan par lequel l’empereur Guillaume II avait défini la place de la femme dans la société, et qui fut habilement repris par le régime nazi. Rien à voir bien sûr avec les autre 3 K, ceux du Ku Klux Klan.

Ayman El Kayman, gourou du 2K (Klan Kaymanesque)

Bonne semaine, quand même !
Que la Force de l’esprit soit avec vous !
...et à mardi prochain !
Enregistrer un commentaire