lundi 3 juillet 2006

N° 5 - Il n’y a vraiment pas de quoi rire


"Choisissez un Darfourien (sic) pour représenter votre camp"

Ma dernière chronique était consacrée au rapport des humoristes français - et des plus talenteux d’entre eux eux, Devos, Coluche et Dieudonné - à la politique. L’actualité m’oblige à revenir sur ce thème.
Ce lundi soir, au Zénith de Paris (capacité : 5000 places) a lieu la troisième édition du spectacle “Rire contre le racisme”, organisé par SOS-Racisme et l’Union des étudiants juifs de France. L’affiche est plutôt pâlichonne : les humoristes percutants en sont absents. Bien sûr, Dieudonné n’y sera pas, puisque ces gens-là ont décrété une bonne fois pour toutes qu’il était antisémite. Son absence est donc normale. Bien sûr sera aussi absent Djamel Debbouze, qui, en se solidarisant avec Dieudonné, s’est brûlé du côté des organisations sionistes. Sera aussi absent Gaad El Maleh, un comique assez doué qui est d’origine marocaine juive. Restent donc des comiques en perte de vitesse qui commencent à fatiguer sérieusement comme Smaïn (d’origine algérienne) et Michel Boujenah (Tunisien juif) ou des comiques encore peu connus mais pas très intéressants. Les organisateurs disent vouloir fédérer tout le monde , “de Neuilly à Clichy” dans le rire et affirmer par là que le “combat contre le racisme et l’antisémitisme” ne doit plus être le fait de seuls militants, mais de tout un chacun, à chaque coin de rue.“Les places de catégorie A coûtent 50€, celles de catégorie B, 35. Celles de catégorie C sont à 20€ seulement ! Les places VIP coûtent 120€.”

Une affaire qui peut donc rapporter gros (dans les 500 000 €) pour financer les activités “contre le racisme et l’antisémitisme” de SOS-Racisme et de l’UEJF. Franchement, tout ça ne vaut vraiment pas le déplacement et la dépense. Le dernier détail est celui qui tue : devinez donc qui sponsorise cette grande soirée ? Je vous le donne en mille ! Non, vous ne devinez pas ? Eh bien, rien moins que la compagnie...El Al. Oui, vous avez bien lu : la compagnie d’aviation de l’État d’Israël, le même État qui est en train d’exterminer les Palestiniens. Non, vous ne rêvez pas. Ma conclusion ? Si ces gens-là sont antiracistes, et bien moi, je suis, je ne sais pas, tiens, au hasard, disons...papiste ! Non, décidémment, ces gens-là ne me font pas rire.Lundi prochain, c’est un autre spectacle nettement plus comique qui aura lieu au Théâtre de la Madeleine, à Paris. Voici l’appel pour cette soirée :

APPEL
“Où étais-tu au temps du Darfour?”
GRANDE SOIREE DE MOBILISATION POUR LE DARFOUR
LE LUNDI 10 JUILLET A 20 H00
Au Théâtre de la Madeleine
19, rue de Surène, 75008 Paris
(métro: Madeleine, Saint-Augustin, Saint-Lazare)
Avec la participation de :
- Nicos ALIAGAS, présentateur TV
- Céline BALITRAN, présentatrice TV
- Richard BERRY, metteur en scène et acteur
- Amanda BRUEL, écrivain et scénariste
- Morad EL HATTAB, écrivain et philosophe
- Jamel DEBBOUZE, acteur, producteur et comique
- Bernard DEBRE, ancien ministre, député de Paris
- Brigitte FOSSEY, comédienne
- Patrick GAUBERT, président de la LICRA
- André GLUCKSMANN, écrivain et philosophe
- Marek HALTER, écrivain
- Bernard HENRI-LEVY, écrivain et philosophe
- JENNIFER, chanteuse
- Jack LANG, ancien ministre
- Ivan LEVAI, directeur délégué au quotidien « La Tribune »
- Daniela LUMBROSO, présentatrice TV
- Bernard MONTIEL, présentateur TV
- Youssou N’DOUR, chanteur et musicien
- Maxim NUCCI, chanteur et musicien
- Patrick PELLOUX, président de AMUF
- Patrick POIVRE D’ARVOR, journaliste et écrivain
- RAPHAEL, chanteur et musicien
- Dominique SOPO, président de SOS Racisme
En silence, depuis 2003, 200 000 personnes ont été massacrées par les milices Janjaweeds alliées au gouvernement du Soudan.En silence 2 millions de personnes ont été déplacées,En silence, chaque mois, des milliers d’innocents tombent au Darfour.Un «accord de paix » qui n’en est pas un, laisse les massacres continuer et les milices toujours armées.Notre armée [française, pas israélienne, NDLR AEK], stationnée au Tchad, au Centrafrique et à Djibouti enregistre les mouvements de l’aviation soudanaise bombardant les colonnes de civils. Le Ministre soudanais des Affaires Etrangères est reçu à Paris en visite officielle, la visite de la honte !Parce qu’il n’est pas plus juste qu’un enfant souffre et meure aujourd’hui au Darfour qu’hier au Rwanda, en Bosnie, au Cambodge ou dans les camps de la mort [ou en Palestine, ou en Iraq, ou en Afghanistan, ou e chétchénie, ou au cachemire, ou au Népal, ou au Xinjiang ouïghou, NDLR AEK].Parce que la France pourrait intervenir et qu’elle ne le fait pasParce qu’un jour, on écrira l’histoire des enfants et vieillards errant sans main sous le feu du Darfour, tués par l’indifférence des gouvernements et des peuples.Parce que se taire, c’est être complice de non-assistance à personnes massacrées.
PAS EN NOTRE NOM ! [tiens, j'ai déjà vu ça quelque part, NDLR AEK]NOUS AVONS BESOIN DE VOUSPOUR QUE CESSE LE PREMIER GENOCIDE DU 21ème SIECLE !
La France doit :1. Intervenir d’urgence au Conseil de Sécurité des Nations Unies2. Mettre ses forces armées présentes en Afrique au service de la protection des civils du Darfour,3. Augmenter massivement sa contribution au Programme Alimentaire Mondial,
Pour nous contacter :-
http://www.urgencedarfour.org/- urgencedarfour@yahoo.fr


Vous vous demandez immédiatement de qui émane cet appel “émouvant”. Je vous le donne en mille. Bon, allez je ne vous fais pas plus languir : du Centre Simon Wiesenthal, un organisme sioniste de combat basé à Los Angeles, et qui a désormais une antenne européenne à Paris, et Avenue Marceau, dans le 16ème arrondissement, s’il vous plaît. Cet organisme est censé combattre les résurgences du nazisme et les manifestations de judéophobie. Que vient faire le Darfour dans cette histoire ? Rien, il s’agit tout simplement de faire la même opération qu’ils viennent de mener aux USA. Leur objectif principal est clair et simple : détourner l’attention des crimes en cascade qu’est en train de commettre Israël. L’objectif secondaire c’est de convaincre les Noirs d’Europe que les organisations sionistes (qui se définisssent elles-mêmes comme “juives”) ne sont pas négrophobes et même plus, qu’elles adorent les Noirs. Une nouvelle manoeuvre condamnée à l’échec, car les Noirs ne pas plus idiots que les autres et ils savent bien comment sont traités les Noirs en Israël. Dernier épisode en date : des milliers d’Éthiopiens regroupés à Addis Abeba dans l’attente de pouvoir rejoindre leurs familles établies en Israël attendent depuis de longs mois que des avions d’El Al viennent les chercher, mais ne voient rien venir. Les explications embarrassées fournies par l’Agence juive à ce retard inexplicable ne sont pas convaincantes. Il semble bien que les chefs sionistes estiment que le nombre de Noirs en Israël a atteint le fameux “seuil de tolérance”. Pour ne pas parler des réfugiés soudanais, du Darfour justement, qui risquent bien d’être expulsés d’Israël.
Cette opération du Centre Simon-Wiesenthal s’inscrit dans la grande stratégie israélienne et sioniste vis-à-vis de l’Afrique et monde noir. Explications :les grands alliés de l’État sioniste en Afrique ont été le régime sud-africain d’apartheid, le régime Mobutu dans l’ex-Zaïre, le régime Houphouët-Boigny en Côte d’Ivoire et, plus récemment, le régime du colonel Maaouya Ould Taya en Mauritanie. Tous ces régimes ont disparu. L’Afrique du sud post-apartheid soutient résolument les droits des Palestiniens, à commencer par son ministre des Renseignements Ronnie Kasrils, qui est non seulement blanc mais aussi juif, et antisioniste. Les chefs israéliens n’ont toujours pas avalé la conférence de Durban, qui vit une condamnation massive du régime d’apartheid à l’israélienne.
Au milieu des années 1990, Israël a donc amorcé un redéploiement en direction de l’Afrique des Grands Lacs, après avoir transformé Mombasa et autres lieux de villégiature kényans en centre de vacances pour militaires israéliens stressés par leurs activités d’occupants. Nouvelle cible : le Rwanda, dont le président Paul Kagamé a été invité en Israël, où le mémorial de l’holocauste de Yad Vachem à Jérusalem comporte désormais une plaque certifiant que les Rwandais ont bel et bien été victimes d’un génocide en 1994. Puis les Israéliens ont établi une tête de pont en Côte d’Ivoire, où ils ont recruté Simone Gbagbo, la terrible épouse du président raciste, anciennement socialiste, Laurent Gbagbo, par le biais d’un pasteur fndamentaliste protestant et sioniste, Moïse Koré.
Cela fait un bon nombre d’années que les Israéliens et leurs agents d’influence font du charme aux Noirs, dans le but de briser le front commun des Arabes, des Musulmans et des Noirs en soutien à la cause palestinienne, tel qu’il s’est manifesté à Durban. Tous les moyens sont bons. Un exemple : depuis des années, les publications juives, puis noires et chrétiennes ont diffusé largement une fausse lettre attribuée à Martin Luther King Jr. - et écrite de fait par un rabbin usaméricain - joliment intitulée “Lettre à un ami antisioniste”, dans laquelle le bon pasteur explique à un jeune Noir qu’un Noir ne peut être antisioniste, car être antisioniste, c’est être antisémite, or un Noir ne peut être antisémite, puisque les Noirs, comme les Juifs, font partie de peuples qui, comme dit la chanson, “ont beaucoup souffert”. Les sionistes ont fini par devoir reconnaître que cette lettre était un faux mais, se sont-ils hâtés d’ajouter, “elle reflète bien la pensée de Martin Luther King sur la question”, ce qui est tout sauf vraisemblable.
Voilà pourquoi, chers lecteurs, une belle brochette de personnalités juives vont se retrouver à la tribune de la Mutualité pour verser des larmes de crocodiles (pardon aux crocodiles mes frères) sur les pauvres habitants du Darfour, qui n’en demandent pas tant. Une question qu’on est en droit de se poser : mais que vient donc faire le chanteur sénégalais Youssou N’Dour dans cette galère ? Il n’a sans doute écouté que son coeur et s’est fourvoyé dans cette misérable opération. Les artistes ne comprennent souvent rien à la cuisine politique.
Quant au public de la Mutualité, il ne lui restera plus, une fois rentré de ce spectacle, qu’à allumer ses ordinateurs et à se connecter sur le site http://www.darfurisdying.com, pour jouer au nouveau jeu en ligne “Mourir pour le Darfour”, inventé par d’astucieux Anglais et qui est tout sauf comique. Je ne vous en dis pas plus, car je sens que je vais perdre mon calme et mon vétérinaire m’a recommandé de rester zen pendant que ma dentition se renforce en prévision des durs combats qui nous attendent dans les mois qui viennent.
Bonne semaine, quand même !
Que la Force de l’esprit soit avec vous !

Enregistrer un commentaire