dimanche 6 mai 2007

N° 36 – Bienvenue en Sarköland


Comme prévu, Nikola Pál Istvan Sárközy Nagybocsai a été élu 23ème président de la République française et 6ème de la 5ème République.
Sous ce descendant d’Attila, fléau de Dieu, la République française deviendra donc la première République génétiquement modifiée de l’histoire.
Le candidat Sárközy avait promis qu’il formerait un gouvernement « resserré » de 15 ministères.
Voici les 15 ministères en question :
Ministère de l'Identité génétique nationale (Intérieur, sécurité et cultes)
Ministère de la défense génétique
Ministère de l'Économie et des Finances génétiques
Ministère de l'Écologie génétique et du Développement génétique durable
Ministère des Affaires étrangères génétiques
Ministère de la Justice génétique
Ministère des Affaires génétiques sociales
Ministère de l'Éducation génétique nationale, de la jeunesse génétiquement correcte et des Sports génétiquement salutaires
Ministre de la Culture et de la Communication génétiquement correctes
Ministère de l'Emploi génétiquement utile, de la Cohésion génétique, de la Discrimination génétique positive et du Logement pour les génétiquement corrects
Ministre des Transports génétiques, de l'Équipement génétique, du Tourisme génétiquement correct et de la Mer génétiquement manipulée
Ministère de la Santé et des Solidarités génétiques
Ministère de l'Agriculture et de la Pêche génétiquement manipulées
Ministère de la Fonction publique génétiquement contrôlée
Ministère de l'Outre-mer génétiquement épurée.
Dans les premières décisions du nouveau président, il y a aura quelques changements de dénominations :
le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) deviendra le Centre national de la recherche génétique (CNRG) ;
les Renseignements généraux (RG) deviendront les Renseignements génétiques (RG).
Le nouveau Ministère de l'Identité génétique nationale aura pour tâche prioritaire d’établir le fichier génétique national de tous les habitants du pays. À terme, les documents d’identité porteront un code-barre indiquant le code génétique du détenteur. Tout personne démunie de ce code génétique sera punie d’une peine de 6 mois à 3 ans de prison ou à 30 000 € d’amende.
Bonne semaine, quand même !
Que la Force de l’esprit soit avec vous !

Enregistrer un commentaire