lundi 9 juillet 2007

Droit à la paresse

La convention qui nous lie, chers lecteurs, est tacite : vous vous battez pour le droit au repos, à la paresse aux vacances bien méritées dans une époque sombre où vous êtes appelés à "travailler plus pour gagner plus". Moi qui n'ai pas de patron, je vous demande donc de faire preuve de compréhension et de m'accorder un temps de repos pour recharger mes accus. Je vous retrouverai, plein d'énergie et d'ardeur, le lundi 3 septembre !
Bon été quand même !
Que la Force de l'esprit reste avec vous !
Enregistrer un commentaire