mardi 26 août 2008

N° 81-Sandra, princesse du Caucase

Traductions disponibles : Español  Português  
La Signora Carla Bruni Tedeschi Sarkozy a du souci à se faire : au hit parade des First Ladies de la presse people, elle est sérieusement menacée.
Le danger vient de l’Est, du Caucase, et plus précisément de Tbilissi, capitale de la Géorgie.
La concurrente s’appelle Sandra Roelofs et elle est l’épouse de Mikhaïl Saakachvilli, président psychopathe de la Géorgie. Et elle est plus jeune exactement d’un an que Carla.
Qu’est-ce donc qui peut pousser des femmes intelligentes, cultivées, aisées, belles, grandes et minces à lier leur sort à celui de nabots psychopathes ? L’attrait du pouvoir ? La fascination pour le mal ? Le masochisme ? Ou tout simplement le besoin de dominer des hommes qui leur sont humainement inférieurs? J’avoue que ces questions dépassent mes capacités de compréhension de l’âme humaine, en particulier féminine.
Mais peut-être l’âme n’a-t-elle rien à voir dans cette histoire.
Sandra Roelofs (prononcer : Roulofs), donc : cette très belle Néerlandaise a fait des brillantes études, écrivant sa thèse sur certains aspects du français parlé en Belgique. Après son diplôme, obtenu en 1991, elle a rencontré Mikhaïl Saakachvili alors qu’elle suivait le même cours que lui sur les droits de l’homme à Strasbourg, en 1993. Coup de foudre.
Le couple a vécu quelques années à New York avant de retourner en Géorgie en 1996. À Tbilissi, la belle Sandra a travaillé à la Croix-Rouge, au consulat des Pays-Bas et comme correspondante de la radio néerlandaise. En 1998, comme il se doit, elle a créé une fondation humanitaire, la SOCO Foundation (http://www.soco.ge/).
Polyvalente et multiactive, elle a partagé son temps entre de nombreuses activités, notamment l’enseignement du français aux nouveaux businessmen géorgiens et les activités de consultante pour les entreprises néerlandaises désireuses d’investir en Géorgie et dans le Caucase.
Fortement engagée dans les activités liées au programme du Millenium des Nations Unies, elle a en outre trouvé le temps d’apprendre le géorgien et le mingrélien (ce qu’i fait qu’elle connaît en tout sept langues avec le néerlandais, l’anglais, l’allemand, le français et le russe).
L’année dernière, elle a décroché en outre le diplôme d’infirmière de l’École d’infirmières de Tbilissi, ce qui peut être fort utile vu la santé mentale plus que fragile de son époux et les guerres qui vont ensanglanter son pays d’adoption dans les mois et années qui viennent.
Elle a aussi créé une station de radio de musique classique, avec l’aide de la coopération néerlandaise.
En 2005, Sandra a publié ses mémoires précoces, Histoire d’une idéaliste, en néerlandais. Le livre a été traduit successivement en géorgien, ukrainien russe, et turc, mais jusqu’à présent dans aucune autre langue.
Gageons qu’avec la fracassante entrée en scène de la Géorgie dans les médias planétaires, ce livre va être traduit dans d’autres langues.
Par les extraits dont j’ai pu avoir connaissance grâce à la Komsomolskaïa Pravda, j’ai l’impression que la belle Sandra a un petit côté Marie-Chantal touchant.
Il faut dire qu’elle avait, il y a quatre ans, déjà déclaré que son Micha chéri s’inscrivait dans la tradition des grands leaders géorgiens comme…Joseph Staline (natif de Gori…) et Béria (le chef du Guépéou, prédéceseur du KGB et du FSB).

Citations des Pensées de la Présidente Sandra :
« Si les Géorgiens sont européens ? Bien sûr!Les premiers hommes sont arrivés en Europe en provenance du Kenya, en passant par la Géorgie». (ce n’est pas le chemin le plus court)

«Quand je suis allée à un concert avec lui la première fois, il ne s’est presque pas aperçu de mes nouvelles chaussures. Il n’avait d’yeux que pour les photographes et les caméras.»

«Micha était certain d’être l’unique espoir pour ce pays, et moi aussi j’en étais convaincue. Une fois il a dit qu’il avait bien vécu pendant 35 ans et qu’il était prêt à mourir…et moi je me suis mise à pleurer...»

«La presse a publié un Poisson d’Avril, comme qui Micha avait reçu en cadeau de son beau-père une Jaguar de 48 000 dollars... Mon commentaire: Micha une voiture comme ça, Micha la mérite, parce qu’en Géorgie il n’y a pas tant d’hommes aussi sages et intelligents que lui».

«“Plutôt pas de réformes du tout que des demi-réformes!”: voilà la meilleure définition de la politique de Saakachvili».

Je vous faisais part plus haut de ma perplexité devant les mystères féminins. Peut-être l’astrologie nous aiderait-elle à comprendre ce qui amène à la constitution de tels couples, qui sont de parfaits remakes de la Belle et la Bête ? N’étant pas astrologue, je vous livre des éléments troublants : j’ai découvert en effet que Sandra, Carla et Micha sont nés à peu près le même jour, Carla le 23 décembre 1967, Micha le 21 Décembre 1967 et Sandra le 23 Décembre 1968. Ils sont donc tous les trois du signe du Capricorne. C’est un signe, ça, non ? Oui, mais un signe de quoi ? Je donne ma vielle langue de caïman au chat.
Bonne semaine, quand même !
Que la Force de l’esprit soit avec vous !
...et à mardi prochain !



La presse russe n'y va pas de main morte avec Micha Saakachvilli. IL faut dire qu'il le mérite bien.

Enregistrer un commentaire