mardi 19 août 2008

N°80 - SOS-Géorgie : pas d'asile pour le président

* Ce titre est une allusion subtile au célèbre roman de García Marquez, Pas de lettre pour le colonel, et m'a été suggéré par mon éminent traducteur tlaxcaltèque Manuel Talens.




Voilà l'homme que l'on nous présente comme l'héroïque David qui, à la tête d'un "peuple qui a beaucoup souffert", combat l'ogre russe.
Mikhaïl Saakachvili a besoin d'une seule chose : que quelqu'un le mette de toute urgence dans un asile.
Ses amis yankees pourraient organiser un transport d'urgence vers une unité de soins psychiatriques spécialisée dans la cravatophagie. Le Pentagone doit bien avoir ça, non ?
À moins que le Docteur Bernard Kauchmar ne lui envoye un Transall médicalisé pour le transférer à Sainte-Anne ou au Val-de-Grâce ?
Peut-être le Docteur Karadzic, éminent psychiatre récemment émigré aux Pays-Bas, a-t-il des conseils thérapeutiques à dispenser ?
AEK, délégué de l'ASPC (Association pour les soins palliatifs aux cravatophages)




Bonne semaine, quand même !
Que la Force de l’esprit soit avec vous !
...et à mardi prochain !

L'agenda de Saakachvili
3 heures : attaque
6h : blitzkireg
7h : petit déjeuner
12h : victoire
17h : demande d'aide
Enregistrer un commentaire