mardi 7 juillet 2009

N°110 - Réapparition d'une espèce en voie d'extinction


C'est la Fondation Diane Fossey qui va être contente: une espèce en voie d'extinction, le Gorilla Gorilla, que l'on croyait disparue après les tentatives d'implantation sur le continent américain des années 1950 à 1980, vient de faire une spectaculaire réapparition à Tegucigalpa, capitale du Honduras, à l'heure de la Grande Messe, le dimanche 28 juin 2009.


Emmenés par leur chef de meute, le général Romeo Orlando Vásquez Velásquez, les gorilles ont capturé le président élu, José Manuel Rosales Zelaya, et l'ont expédié vite fait bien fait au Costa Roca voisin.
Après quoi, ils ont fait introniser "président" un gorille en civil, Roberto Micheletti Baín, que les Honduriens ont aussitôt rebaptisée Pinochetti.
Ces gorilles d'un nouveau genre semblent avoir subi quelques modifications génétiques, dont la principale est le légalisme. Ils veillent bien, en effet, à faire entériner tous leurs actes par le Parlement, la Cour suprême et autres organes légaux. Ce qui a eu comme conséquence principale que leur principal sponsor, la Maison Blanche, hésite toujours, 10 jours plus tard, à qualifier leur baroud d'honneur, de "coup d'État".
Tout le monde n'est cependant pas d'accord avec la désignation de ces individus comme gorilles. Ainsi, dans un communiqué depuis Bujumbura, capitale du Burundi, l'ADGA (Association de Défense des Gorilles Authentiques), apporte les précisions suivantes : "L'ADGA s'élève fermement contre la désignation d'un quelconque hominoïde uniformé hondurien comme gorille. C'est une insulte à l'honneur des Grands Singes Africains. Nous demandons la création d'une commission d'enquête des Nations Unies pour déterminer l'espèce à laquelle appartiennent ces individus. L'ADGA n'exclut pas qu'il s'agisse de vulgaires contrefaçons fabriquées par un studio de Hollywood."
Ayman El Kayman, RSNUPJADD (Rapporteur Spécial des Nations Désunies sur les Parcs Jurassiques et Autres Phénomènes Dinosauriens)
Bonne semaine, quand même !
Que la Force de l’esprit soit avec vous !
...et à mardi prochain !

Javier Prado, Pérou. Juventud Rebelde, Cuba
Enregistrer un commentaire