mardi 22 décembre 2009

N°121- Une valeur éducative…nulle


En ces temps de raréfaction et de renchérissement des matières premières, le fer, forgé ou non,  a une valeur telle sur le marché parallèle que cinq jeunes Polonais ont eu la drôle d’idée d’aller voler l’inscription surmontant l’entrée principale du camp d’Auschwitz, « Arbeit macht frei ». Aussitôt, tout le monde, du président polonais à Serge Klarsfeld, y est allé de sa déclaration indignée sur cet « attentat contre la mémoire » et 40 000 $ de récompense ont été offerts à qui permettrait de retrouver le panneau. Mais les fins limiers de la police polonaise l’ont retrouvé, découpé en trois morceaux, dès dimanche soir. 5 Polonais, âgés de 30 à 39 ans, ont été interpellés. Ce n’étaient pas des néo-nazis. Simplement des « repris de justice ». Je suis soulagé : je craignais que le panneau ne réapparaisse au « point de passage » d’Eretz, qui verrouille, du côté israélien, l’entrée du ghetto de Gaza, agrémenté de ses traductions en anglais, arabe et hébreu (Work  Makes  Free, العمل يحرر الإنسان  , העבודה  משחררת).





On peut tirer une conclusion de ce fait divers : le musée d’Auschwitz, lieu de visite obligatoire pour tout jeune Israélien sur le point de faire son service militaire, qui a reçu des millions de visiteurs depuis 30 ans, semble avoir une valeur éducative…nulle, en tout cas pour les jeunes Polonais. Cela tiendrait-il à son caractère factice ?

Bonne semaine, quand même !
Que la Force de l’esprit soit avec vous !
...et à mardi prochain !
Enregistrer un commentaire