mardi 25 novembre 2008

N°90 - La poupée de porcelaine dans le magasin d'éléphants


« Poufiasses » - « Morues » : ce sont les épithètes que se lancent à la tête les socialistes français, à l’occasion du Combat du Siècle, de la Très Grande Corrida, du Mégacrépage de Chignons qu’est l’élection de la nouvelle Première Secrétaire du Parti, le psychomélodrame qui tient la France entière en haleine depuis une semaine. Jamais on n’avait vu ça : la lutte pour le Poste Suprême a mobilisé plus d’énergie et de salive que n’importe quelle « vraie » campagne électorale. Mais est-ce vraiment si nouveau ?
Au sortir de la Libération, le combat au couteau eut lieu entre Daniel Mayer et Guy Mollet. En 1971, nouveau combat au couteau, entre Guy Mollet, toujours lui, et François Mitterrand. En 1979, ce fut le duel Mitterrand-Rocard.
La seule grande différence avec les précédents affrontements, c’est que cette fois-ci, le duel pour le fauteuil a lieu entre deux femmes. Pas étonnant, vu le rythme auquel les spermatozoïdes disparaissent.
L’enjeu de ces duels n’est pas la ligne politique, ce ne sont pas les choix de programme, mais simplement LE fauteuil. Et à partir de ce fauteuil, l'investiture à la candidature pour la présidentielle de 2012.
À ma gauche, la bouledogue lilloise, Martine Aubry, fille de son papa Jacques Delors et mairesse de Lille.
À ma droite, la lévrière afghane des Deux-Sèvres, Ségolène Royal, ex-compagne du Secrétaire général sortant François Hollande, et présidente de la région Poitou-Charentes.
Au milieu, la commission de « récolement » du parti, dont la France entière a découvert l’existence en même temps que le mot. Drôle de mot, « le récolement est l’opération qui consiste à vérifier, sur pièce et sur place, à partir d’un bien ou de son numéro d’inventaire : la présence du bien dans les collections, sa localisation, l’état du bien, son marquage, la conformité de l’inscription à l’inventaire avec le bien ainsi que, le cas échéant, avec les différentes sources documentaires, archives, dossiers d’œuvres, catalogues ». Oui, vous avez bien lu, un récolement, c’est un inventaire de musée.
En fait de musée, le parti socialiste a tout du magasin d’éléphants. Et Ségolène serait donc la poupée de porcelaine.
On saura ce soir qui, de la bouledogue ou de la lévrière, l’emportera. Que ce soit Marie-Ségo ou Martine, dans un cas comme dans l’autre, les éléphants sont mal barrés.
Aman El Kayman, délégué du MDDE (Mouvement de défense des défenses d’éléphants)

PS : et dire que l’enjeu de ce combat, c’est de savoir laquelle des candidates perdra l’élection de 2012 face à Nicolas …Pffftttt…
Bonne semaine, quand même !
Que la Force de l’esprit soit avec vous !
...et à mardi prochain !
Enregistrer un commentaire